Main Container

logo

Allocution de la vice-première ministre sur le nouveau programme national d’alimentation scolaire qui prépare les enfants à la réussite

Main Content

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bonjour et joyeuses Pâques.

Je tiens tout d’abord à souligner que nous sommes réunis sur les territoires traditionnels de nombreuses nations, notamment les Mississaugas de Credit, les Anishinaabeg, les Chippewas, les Haudenosaunees et les Wendats.

Quelle belle journée pour être tous rassemblés ici, à Scarborough.

Je suis en compagnie du premier ministre et de mes collègues les ministres Marci Ien, Jenna Sudds et Mark Holland ainsi que de plusieurs représentants de notre caucus de Toronto.

J’aimerais remercier les éducatrices et les éducateurs qui s’occupent de nos enfants. Nous sommes vraiment heureux d’être en compagnie d’Utcha Sawyers, la PDG, et de l’équipe extraordinaire du Club garçons et filles de Scarborough Est.

Vous œuvrez dans une organisation tellement importante pour les enfants et les familles de Scarborough et, ayant discuté avec quelques enfants heureux, qui se sentent en sécurité et appréciés ici, je peux vous dire que le travail que vous faites est vraiment essentiel.   

J’aimerais aussi souligner le travail de certaines militantes des droits des enfants qui sont des nôtres aujourd’hui, et je pense à Tyler Arsenault, Debbie Field, Judith Barry, Amberley Ruetz et Heidi Yetman.

Des enseignantes et enseignants extraordinaires, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants et notre ami le sénateur Hassan Yussuff défendent aussi cette cause. Quelqu’un m’a dit aujourd’hui que l’annonce que nous allons faire est l’aboutissement de trente années de travail et de militantisme.  

J’aimerais donc dire à tous ceux et celles qui ont travaillé si fort à préparer le dossier, à faire valoir les bons arguments : un gros merci.

Aujourd’hui, nous vivons à une époque charnière – et nous avons un plan pour aider chaque génération de Canadiennes et de Canadiens à réussir.

Parce que, aujourd’hui, beaucoup de jeunes Canadiennes et Canadiens ont l’impression qu’ils sont au pied du mur. Ils peuvent obtenir un bon emploi et travailler dur, mais trop souvent, la récompense demeure hors de portée.

Ce que plusieurs parents et grands-parents ont, comme le confort et la sécurité, c’est ce que nous voulons pour nos enfants et nos petits-enfants. Nous voulons que leur travail acharné soit récompensé, comme il l’a été pour nous.

C’est pourquoi nous agissons dès maintenant pour bâtir un Canada qui fonctionne pour les jeunes, un pays où ils peuvent progresser et où leur travail acharné porte ses fruits.

Premièrement, nous allons donner un grand coup d’accélérateur à la construction de nouveaux logements dans tout le pays.

Deuxièmement, nous ferons en sorte que la vie coûte moins cher.

Et troisièmement, nous allons faire croître l’économie d’une manière qui profite à tout le monde.

Nous sommes réunis ici aujourd’hui parce que nous avons une annonce importante à faire concernant la prochaine étape de notre plan. Cette annonce va véritablement changer la vie des enfants et des familles – et en particulier des jeunes familles – de l’ensemble du Canada.

Dans le prochain budget fédéral, nous annoncerons la création du Programme national d’alimentation scolaire.

Nous investissons 1 milliard de dollars sur cinq ans, ce qui permettra d’offrir chaque année de la nourriture en milieu scolaire à 400 000 enfants de plus au pays. Nous parlons ici de 400 000 enfants de plus que ceux qui bénéficient déjà d’un programme d’alimentation scolaire.

Pour y arriver, nous allons travailler avec les provinces et les territoires ainsi qu’avec nos partenaires autochtones afin d’élargir l’accès aux programmes d’alimentation scolaire d’un bout à l’autre du pays.

Et nous voulons commencer dès le début de l’année scolaire 2024-2025.

Ce nouveau programme offrira la paix d’esprit aux parents de partout au Canada – surtout ceux qui ont du mal à suivre la hausse des prix à l’épicerie – parce qu’ils sauront que leurs enfants auront accès à des aliments sains et qu’ils seront bien pris en charge.

Les enfants, quant à eux, n’auront pas le ventre vide à l’école. Car on sait que, quand on a faim, il est difficile d’apprendre.

Mais que, après avoir mangé une collation saine, il est beaucoup plus facile de se concentrer, d’apprendre, de jouer et de s’épanouir.

C’est pour cette raison que nous mettons en place le nouveau Programme national d’alimentation scolaire – pour que chaque enfant au Canada puisse avoir une chance équitable d’avoir une bonne vie, en santé.

Le gouvernement fédéral s’est engagé à élargir la classe moyenne. Nous avons tenu cet engagement en réduisant la pauvreté, surtout chez les enfants et les personnes âgées, et en créant des millions de bons emplois pour les Canadiennes et Canadiens. Notre travail n’est pas terminé.

Notre nouvel objectif d’aujourd’hui est de tracer un chemin vers la classe moyenne pour des millions de jeunes Canadiennes et Canadiens. Dans tout ce que nous faisons, nous voulons qu’une vie meilleure soit à la portée de nos jeunes générations. Parce que c’est ce que vous avez gagné, et c’est ce que vous méritez. Et c’est aussi ce que vos parents et vos grands-parents souhaitent pour vous.

Merci.