Main Container

logo

À propos

Main Content

L’honorable Chrystia Freeland
Vice-première ministre et ministre des Finances

L’honorable Chrystia Freeland est la vice-première ministre et la ministre des Finances du Canada.

Madame Freeland a été élue députée dans Toronto Centre pour la première fois au mois de juillet 2013. Elle a été élue députée dans University—Rosedale en octobre 2015 et a été réélue en octobre 2019.

De novembre 2015 à janvier 2017, madame Freeland a assumé les fonctions de ministre du Commerce international, s’occupant de la supervision des négociations réussies de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne, le CETA. De janvier 2017 à novembre 2019, elle a assumé les fonctions de ministre des Affaires étrangères. Pendant cette période, elle a défendu d’une voix forte la démocratie, les droits de la personne et le multilatéralisme dans le monde entier.

En tant que ministre des Affaires étrangères, elle a dirigé et conclu la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) entre le Canada, le Mexique et les États-Unis.

En novembre 2019, elle a été nommée la vice-première ministre du Canada et la ministre des Affaires intergouvernementales. Dans ce rôle, elle a mené la réponse pancanadienne à la pandémie de la COVID-19. Elle a été nommée la ministre des Finances en août 2020.

Journaliste et auteure de renom, la vice-première ministre est née à Peace River, en Alberta. Elle a fait des études à la Harvard University avant de poursuivre ses études en tant que récipiendaire d’une bourse d’étude de la fondation Rhodes à la University of Oxford.

Après avoir commencé sa carrière en journalisme en Ukraine, comme correspondante indépendante du Financial Times, du Washington Post et de The Economist, elle a occupé de nombreux postes au Financial Times of London. De 1999 à 2001, elle a été rédactrice en chef adjointe du Globe and Mail à Toronto, avant d’occuper le poste de rédactrice en chef adjointe au Financial Times, puis d’être rédactrice en chef pour les États-Unis.

En 2010, elle s’est jointe à l’agence de presse canadienne Thomson Reuters. Elle travaillait à titre de directrice générale et de rédactrice en chef, Informations consommateurs. Elle a décidé de revenir au pays en 2013 et de se lancer en politique.

Madame Freeland est l’auteure de deux ouvrages, Sale of the Century: The Inside Story of the Second Russian Revolution (2000) et Plutocrats: The Rise of the New Global Super-Rich and the Fall of Everyone Else (2012). Cette dernière publication a connu un succès international, raflant le prix Lionel Gelber et le National Business Book Award.

En 2018, le magazine Foreign Policy lui a décerné la distinction de diplomate de l’année et elle a reçu le prix Eric M. Warburg d’Atlantik-Brücke pour son travail de renforcement des liens entre les pays transatlantiques. En 2020, elle a reçu le prix Mark Palmer, décerné par Freedom House, pour ses années de travail consacrées à promouvoir la démocratie et les droits de la personne. 

Madame Freeland parle le russe, l’ukrainien, l’italien, le français et l’anglais. Elle habite à Toronto avec son mari et ses trois enfants.

Rôles et responsabilités de la vice-première ministre

La vice-première ministre et ministre des Finances travaille de près avec le premier ministre pour élaborer et réaliser le programme du gouvernement. Dans le cadre de ses fonctions, elle doit assurer la surveillance des finances et de la reprise économique du pays face à la pandémie de COVID-19.

Elle est présidente du Comité du Cabinet chargé de l’économie et de l’environnement ainsi que du Comité du Cabinet chargé de la réponse fédérale à la maladie du coronavirus (COVID-19). Elle est vice-présidente du Comité du Cabinet chargé du programme du gouvernement, des résultats et des communications, qui est présidé par le premier ministre. Enfin, la vice première ministre est membre d’office de tous les comités du Cabinet.

Lettre de mandat