Main Container

Crête de la vice-première ministre

Le point sur le projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain

Main Content

L’honorable Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, a publié aujourd’hui la déclaration suivante concernant la mise à jour fournie par Trans Mountain Corporation (TMC) au sujet du projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain :

« Le gouvernement fédéral a fait l’acquisition de TMC et du projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain en 2018, en sachant qu’il faisait alors un investissement important et nécessaire – un investissement dans l’intérêt national qui permettra d’accroître la souveraineté et la résilience du Canada et de l’économie canadienne.

« Une fois terminé, le projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain permettra au Canada de recevoir une juste valeur marchande pour ses ressources alors que nous travaillons à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

« De plus, en créant des milliers d’emplois canadiens bien rémunérés, le projet continue aujourd’hui d’être un investissement important dans l’économie canadienne.

« À ce jour, TMC a signé des ententes d’une valeur de plus de 657 millions de dollars avec 81 communautés autochtones, et le projet a généré des contrats avec des groupes autochtones totalisant plus de 4,8 milliards de dollars. Notre gouvernement continue de travailler avec les communautés autochtones pour accroître leur participation économique au projet de Trans Mountain.

« TMC a publié aujourd’hui une estimation de coûts révisée et a confirmé que le projet devrait être achevé d’ici la fin de 2023 et que le réseau devrait être opérationnel au début de 2024.

« Conformément à l’engagement que nous avons pris envers les Canadiennes et les Canadiens l’an dernier, nous n’investirons pas de fonds publics supplémentaires dans ce projet alors que la construction s’achève. Le gouvernement fédéral n’a pas l’intention de demeurer propriétaire du projet à long terme et lancera un processus de dessaisissement en temps voulu. »

Faits en bref

  • BMO Marchés des capitaux et Valeurs mobilières TD ont été mandatées par le gouvernement pour le conseiller sur certains aspects financiers du projet. Leur analyse confirme que le financement par des tiers est une option réalisable pour financer l’achèvement du projet et considère que des investisseurs stratégiques et financiers participeraient à un processus de dessaisissement pour acquérir l’entreprise une fois le projet rendu à l’étape de l’exploitation. Elles confirment également que terminer la construction des quelque 20 % du projet restants représente une décision financière prudente et que TMC sera viable sur le plan commercial une fois le projet terminé.

Liens connexes