Main Container

logo

Allocution de la vice-première ministre et ministre des Finances sur le soutien aux Canadiens et aux entreprises canadiennes face au variant Omicron

Main Content

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bonjour,

Notre gouvernement a toujours compris que pour gagner la lutte contre la COVID-19, il fallait que nous ayons les bons outils.

Nous avons besoin de vaccins. Nous avons besoin de tests de dépistage rapide. Nous avons besoin de produits thérapeutiques. Et nous avons besoin d’avoir les mesures en place pour soutenir financièrement les gens et les entreprises et les aider à vivre avec les restrictions et les confinements.

Nous avons ces outils. Pendant l’automne, notre gouvernement a mis ces outils en place, en plus de réaliser les investissements nécessaires et de se préparer en vue d’un hiver difficile.

En décembre, avant les Fêtes, nous avons présenté une mise à jour économique et budgétaire qui prévoyait d’importants investissements, notamment les fonds nécessaires à l’achat de 180 millions de tests de dépistage rapide et 2 milliards de dollars dans des produits thérapeutiques. Ces investissements contribuent à nos efforts collectifs pour en finir avec la lutte contre la COVID-19 et endiguer la propagation du variant Omicron.

Et avant cela, en octobre, nous avions annoncé le lancement de programmes d’aide ciblés pour les Canadiens et les entreprises canadiennes, incluant une provision pour un renouvellement des subventions salariales et pour le loyer en cas de confinement.

Ces programmes sont entrés en vigueur en décembre, avec l’adoption du projet de loi C-2. De plus, avec la propagation du variant Omicron et les nouvelles restrictions mises en place dans les provinces à travers le pays, nous avons décidé d’élargir temporairement la définition de confinement pour veiller à ce qu’aucun travailleur et aucune entreprise ne tombe entre les mailles du filet.

Nous avons créé ces mesures pour permettre aux autorités de santé publique de prendre les décisions – parfois difficiles – qui s’imposent en sachant que le gouvernement fédéral sera là pour soutenir les travailleurs, les petites et moyennes entreprises et les autres employeurs dans leurs communautés.

Notre soutien, depuis le début, est inébranlable. En effet, le gouvernement fédéral a fourni 8 $ sur chaque tranche de 10 $ dépensée au Canada pour lutter contre la COVID-19 et soutenir les Canadiens et Canadiennes.

Au cours des dernières semaines, comme nous le savons trop bien, de nombreuses régions du pays ont annoncé de nouveaux confinements ou d’autres restrictions liées à la santé publique. Un bon nombre de ces restrictions ont des conséquences sur les emplois et les entreprises. J’aimerais rassurer les Canadiens et les Canadiennes en leur rappelant que le gouvernement fédéral a mis à leur disposition du soutien financier, s’ils en ont besoin.

La semaine dernière, nous avons commencé à accepter les demandes pour la Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement. Si vous travaillez dans une région visée par un confinement, ou êtes assujetti à un ordre de confinement réduisant la capacité de 50 % ou plus, et avez perdu au moins 50 % de vos revenus directement à cause de ces restrictions, vous êtes admissible à une prestation de 300 $ par semaine. Vous pouvez maintenant faire une demande directement à partir de l’Agence du revenu du Canada.

Nous savons également que les entreprises, plus particulièrement les petites entreprises, ont besoin de soutien.

C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place le Programme de soutien en cas de confinement local, qui offrira des subventions salariales et des subventions pour le loyer pouvant atteindre 75 % aux employeurs qui ont été contraints de réduire la capacité de leur entreprise principale de 50 % ou plus. Et je tiens à rappeler aux propriétaires d’entreprise que nous avons aussi abaissé temporairement le seuil de perte de revenus de 40 % à 25 %.

De plus, les entreprises visées par un confinement complet ont droit à une subvention pour le loyer qui leur donne un 25 % supplémentaire.

Depuis le début, nous avons compris que le fait d’avoir un emploi est essentiel au bien-être économique des Canadiens et des Canadiennes. Ces mesures de soutien des salaires et des loyers visent à protéger ces emplois et à permettre aux employeurs de rester en contact avec leurs travailleurs. Elles donneront de la force aux gens, aux familles et aux entreprises. Et elles permettront à notre économie de rester forte.

L’admissibilité élargie aux programmes de subvention salariale et de subvention pour le loyer est en vigueur du 19 décembre 2021 au 12 février 2022.

De l’aide est aussi disponible aux entreprises qui subissent d’autres pertes liées à la pandémie par l’entremise du Programme de relance pour le tourisme et l’accueil et du Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées.

Je tiens à rappeler que cette aide financée par les contribuables est offerte aux entreprises pour leur permettre de soutenir leurs travailleurs et passer à travers la pandémie. Toute entreprise publique prestataire de la subvention salariale qui choisit de verser à ses cadres supérieurs une rémunération bonifiée par rapport à l’année 2019 devra rembourser l’aide reçue. Par ailleurs, les entreprises qui versent des dividendes tout en recevant la subvention salariale deviendront inadmissibles au programme.

Notre gouvernement prend au sérieux la tâche de gérer prudemment les finances publiques.  Nous nous attendons à ce que les entreprises canadiennes admissibles fassent preuve de respect à l’égard de ces programmes d’aide et qu’ils demandent cette aide seulement s’ils en ont besoin.

La meilleure façon de mettre fin à cette pandémie et la meilleure politique économique est une forte politique de santé publique.

Comme le premier ministre et le ministre Duclos viennent tout juste de nous le rappeler, la meilleure chose que nous puissions tous faire est de nous faire vacciner et de recevoir la dose de rappel.

Je tiens également à dire à tous les Canadiens qu’en ces moments très difficiles, nous avons su, comme pays, faire véritablement preuve de courage et de résilience.

La semaine dernière, The Economist a classé la performance économique du Canada pendant la pandémie au deuxième rang des pays du G7. Nous avons créé plus d’emplois que ceux qui ont été perdus au plus fort de la pandémie, ce qui dépasse de loin nos attentes. Et en ce qui a trait au taux de mortalité liée à la COVID-19, le Canada affiche le deuxième taux le plus bas du G7. Grâce à l’entraide et à la collaboration, nous avons protégé la force de notre économie et avons sauvé des vies.

Je sais que nous vivons des moments terrifiants qui causent de la frustration. C’est vraiment difficile. J’aimerais rassurer les Canadiens que nous avons les outils nous permettant de surmonter cette situation. Nous savons comment collaborer en tant que pays, et nous sommes résilients. Nous le savons déjà, car nous l’avons démontré au monde entier au cours de la dernière année.

Depuis maintenant près de deux ans, nous menons une lutte dans un contexte sans précédent. Nous faisons face collectivement à un défi qui est lui aussi sans précédent.

Je sais que personne n’avait envie de faire face à cette propagation du variant Omicron, mais nous avons les outils pour la surmonter et je ne doute pas un instant que nous y arriverons, tous ensemble.

Merci.